TERRA TRIBUTA   
  • EN
  •    
    POURQUOI SUIVRE SES RÊVES ?
    ALLER À LA DÉCOUVERTE DE SOI
  • EN
  •      
    Documentaires
    Livres
    Conférences
    Expositions
    Décorations murales
  • EN
  •      
    Notre histoire
    Nos collaborateurs
  • EN
  •      

    TERRA TRIBUTA

    RÊVER
    EXPLORER
    PARTAGER
    À propos
    Nous joindre
  • EN
  •      
    ABONNEZ-VOUS
    À L'INFOLETTRE
    Conditions Générales d'Utilisation
    Politique de Confidentialité
    Politique de Remboursement

    EXPLORER

    Allez marcher sur la passerelle au pied de l’impressionnante Garganta do Diabo et vous comprendrez pourquoi la végétation est si luxuriante ici !
    Allez marcher sur la passerelle au pied de l’impressionnante Garganta do Diabo et vous comprendrez pourquoi la végétation est si luxuriante ici !

    Une merveille du monde | Parc national Iguazú

    Nom provenant du terme indigène « grande eau », la rivière Iguazú prend sa source dans les montagnes côtières du Paraná. Elle serpente cet état brésilien pendant 1 320 km vers l’ouest jusqu’au confluent de la rivière Paraná marquant la triple frontière entre l’Argentine, le Paraguay et le Brésil. Dans ses derniers kilomètres, la rivière Iguazú se jette en d’impressionnantes cataractes. Sur une largeur d’environ trois kilomètres, on dénombre plus de 250 chutes dont les plus hautes mesurent 80 mètres ! Ce site inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 1986 est partagé en deux entre le Parque Nacional do Iguaçu au Brésil et le Parque Nacional Iguazú en Argentine.

    Parc brésilien

    De nos jours au Brésil, cet îlot de forêts subtropicales humides (Mata Atlanticá) représente un joyau rare. Alors qu’autrefois, ce type de forêt couvrait plus de 1,3 million de km2 dans 17 états du Brésil. Il en reste aujourd’hui moins de 10 % de cette superficie. Et sur les 1 700 km2 du parc, une grande partie demeure non accessible aux touristes. Le sentier le plus populaire, la Trilha das Cataratas, offre plusieurs vues à couper le souffle. Pour la première fois en deux mois, nous devons nous faufiler entre les touristes. Et nous entendons parler anglais et français couramment. Malgré ce bain de foule, ce lieu envoûtant ne laisse personne indifférent ni totalement au sec ! Allez marcher sur la passerelle au pied de l’impressionnante Garganta do Diabo et vous comprendrez pourquoi la végétation est si luxuriante ici ! Si vous pouvez, visitez le parc brésilien en matinée puisque l’orientation du soleil s’avère plus intéressante pour y faire des photos et des vidéos.

    Parc argentin

    Plus petit que son voisin du Brésil (677 km2), il y a cependant davantage de sentiers pour admirer les innombrables chutes. Selon l’UNESCO, ce territoire des chutes d’Iguazú renferme plus de 2 000 espèces de plantes vasculaires et abrite une faune typique de la région. Nous aurions pu apercevoir des tapirs, des fourmiliers géants, des singes hurleurs, des ocelots, des jaguars et des caïmans. Mais non, rien à part des coatis prêts à tout pour obtenir de la nourriture ! Malgré leurs fortes insistances, ces petits mammifères proches de la famille des ratons laveurs demeurent attachants et fascinants à observer.

    En un après-midi, nous avons eu le temps de parcourir la majorité des sentiers du parc : Sendero verde, Paseo Inferior, Paseo Superior et bien sûr l’impressionnant Paseo Garganta del Diablo. De toute beauté ! Une autre journée bien remplie avec nos 35 km de vélo le matin, deux heures de visite guidée, six kilomètres de marche pendant quatre heures puis retour vers la ville de Foz d’Iguaçu avec un autre 35 kilomètres sur deux roues. Il faut être en forme pour explorer ce coin magique de notre petite planète !

    Pour en savoir plus : visitez le site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

    This function has been disabled for .

    TERRA TRIBUTA

    ABONNEZ-VOUS
    A L'INFOLETTRE