TERRA TRIBUTA   
  • EN
  •    
    POURQUOI SUIVRE SES RÊVES ?
    ALLER À LA DÉCOUVERTE DE SOI
  • EN
  •      
    Documentaires
    Livres
    Conférences
    Expositions
    Décorations murales
  • EN
  •      
    Notre histoire
    Nos collaborateurs
  • EN
  •      

    TERRA TRIBUTA

    RÊVER
    EXPLORER
    PARTAGER
    À propos
    Nous joindre
  • EN
  •      
    ABONNEZ-VOUS
    À L'INFOLETTRE
    Conditions Générales d'Utilisation
    Politique de Confidentialité
    Politique de Remboursement

    EXPLORER

    Un bébé tortue noir avec des lignes blanches nage dans un bassin.
    Selon les recherches actuelles, on estime qu’une tortue sur mille atteindra l’age adulte et la maturité sexuelle.

    Une sur mille survivra…

    Voici l’histoire de Couro, une petite tortue luth. Elle est magnifique avec sa carapace noire et ses lignes blanches. Adulte, elle pourra mesurer deux mètres et peser 700 kg.

    Depuis la nuit des temps, les ancêtres de Couro, la grande famille des tortues marines, vivait en paix et survivait dans l’immensité des océans. Puis un jour, tout bascula. « Comme si nous n’avions pas assez de prédateurs, voilà que l’Homme s’en prend à nous », gémit l’ancêtre de Couro. Ce fut une hécatombe. La grand-mère resta coincée dans un filet de pêche. L’oncle eut la mauvaise idée de manger une méduse goûtant le sac plastique. Même le robuste grand-père fût happé par une hélice de bateau. « Ils nous chassent et dévorent nos œufs, il faut agir ! » hurla le père de Couro. Il s’en eut fallu de peu pour que ces dinosaures vivants disparaissent.

    Vue de dessus d'un bébé tortue de mer nageant dans une eau bleue profonde.
    Le système génital des bébés tortues de mer dépend de la chaleur. En clair, lorsque la température du sable d’incubation est supérieure à 29 degrés Celsius, les œufs seront de sexe féminin, et inférieure à 29 degrés Celsius, ils seront de sexe masculin. C’est simple, mais inquiétant quand on pense au changement climatique. Quelles seront les conséquences pour ces petites tortues de mer ?

    Heureusement, en 1980, TAMAR arriva à leur secours. « Homme, mon ami, pourquoi ne m’aiderais-tu pas à protéger les tortues ? » demanda TAMAR. L’Homme hésita, mais TAMAR réussit à le sensibiliser et à changer ses habitudes. Ensemble, ils ont bâti 25 bases de recherches. Ils surveillent le littoral du Brésil sur plus de 1000 kilomètres. Ils ont même mis en place des actions d’inclusion sociale à travers des coopératives d’artisanat, des ateliers de production tout en valorisant la culture et les traditions locales.

    Photo prise à moitié au-dessus et à moitié en dessous de l'eau : un groupe de personnes près d'une clôture observe une imposante tortue de mer dans son bassin.
    « Prendre soin de la planète, c’est prendre soin de notre maison »

    Par une chaude nuit, TAMAR est aux aguets. Les vagues dansent lentement avec le sable. Soudain, les minuscules grains sur la plage se mettent à bouger. « C’est Couro et ses sœurs ! » s’exclame TAMAR. Quel moment fabuleux, une centaine de petites créatures viennent d’éclore. À cet instant, une seule chose les guide, leur instinct de survie. Une fois encore, l’Homme intervient… « Attention, pas par là Couro, ce sont les lampadaires et les hôtels de luxe ! Suivez la lumière de l’horizon pour trouver votre chemin », crie TAMAR aux tortues confuses et perdues. Finalement, c’est grâce à un faisceau lumineux que TAMAR réussit à les guider vers les vagues.

    Avant de partir, TAMAR parle avec Couro. « Je suis inquiet pour toi et ta famille. Vous avez tellement de défis à affronter : les changements climatiques, la féminisation des populations mondiales, la disparition des écosystèmes marins. Qu’est-ce que je peux faire de plus ? » demande TAMAR. Elle répond simplement « Merci beaucoup pour ton aide », et s’en va vers l’inconnu.

    Au bord de l'océan et derrière un panneau en bois en forme de tortue, un homme à la barbe et aux cheveux blancs sourit au photographe.
    Ce texte est basé sur les discussions et les observations recueillies lors de nos rencontres avec les biologistes du projet TAMAR (acronyme pour tortues marines). Un grand merci à Paulo Lara (ci-dessus).

    Pour en savoir plus : consultez le Projeto Tamar, une organisation non gouvernementale qui protège les tortues marines.

    This function has been disabled for .

    TERRA TRIBUTA

    ABONNEZ-VOUS
    A L'INFOLETTRE